RGB MusicLab

RGB MusicLab 35

Composer de la musique... à partir d'une photo

RGB MusicLab fait partie des logiciels de création musicale les plus originaux qui nous soient passés entre les mains puisqu'il permet de créer de la musique à partir de n'importe quelle photo où dessin que vous lui soumettez. Lire la description complète

Les plus

  • Vraiment original
  • Beaucoup d'instruments inclus
  • Crée de la musique à partir de n'importe quelle image

Les moins

  • Très peu de contrôle sur le processus de création

Très bon
8

RGB MusicLab fait partie des logiciels de création musicale les plus originaux qui nous soient passés entre les mains puisqu'il permet de créer de la musique à partir de n'importe quelle photo où dessin que vous lui soumettez.

Après avoir transformé l'image en mosaïque, le logiciel en utilise les valeurs RGB (Rouge, Vert, Bleu) et la position (X, Y, Z) de chaque pixel pour les convertir en notes de musique. La mélodie obtenue varie en fonction de la luminosité, de la saturation, et de la structure générale de l'image.

A la sortie, vous obtenez un fichier MIDI à partir duquel vous pouvez restaurer l'image originale. Le processus est complètement automatisé et ne laisse malheureusement que peu de prise sur la création.

Il est toutefois possible de choisir parmi une large gamme d'instruments pour obtenir plusieurs versions musicales d'une même image. Vous pouvez aussi jouer sur le tempo et quelques autres paramètre comme le nombre de carrés de la mosaïque et la durée des notes.

RGB MusicLab offre un moyen original de s'essayer à la création de musique, même si l'utilisateur participe finalement assez peu à la composition. Intéressant tout de même si vous avez envie d'entendre les couleurs et de voir les sons...

RGB MusicLab

Télécharger

RGB MusicLab 35

Avis utilisateurs sur RGB MusicLab

  • jaguar84

    par jaguar84

    "Si j'avais su ..."

    L'installation s'est très bien passée mais au moment de lancer le logiciel, il m'a été demandé un code et ne l'ayant pas... Plus.

    posté le 24 février 2012